mardi 7 mars 2017

My Love, Don't Cross That River 2014 (Avis)


Titre Original : Nim-a, Geu-gang-eul Geon-neo-ji Ma-o
Réalisateur : Mo-young Jin, Acteurs : Byeong-man Jo, Kang Gye-yeol
Corée Du Sud, Doc, Drame, Romance, 86 minutes, novembre 2014


C’est l’histoire d’un amour inconditionnel, plus grand que nature.
Celui de Byeongman Jo, 98 ans, et de Kyeyeol Kang, 89 ans.
Après 76 ans de mariage, ils continuent à se promener
 main dans la main dans leurs tenues assorties,
ou à faire des batailles de boules de neige et de feuilles mortes
Elle prend soin de lui, il chante et cueille des fleurs pour elle.
Chaque instant témoigne d’une complicité absolue, 
qui a eu raison des écueils de leur rude existence.
Mais voilà l’hiver de la vie qui approche...
Pendant plus d’un an, Mo-young Jin a filmé avec une grande délicatesse
le quotidien de ce couple hors du commun de gens pourtant ordinaires.
Succès inégalé pour un documentaire indépendant en Corée,
son film s’élève au rang des grandes romances tragiques.
Une méditation bouleversante sur la fragile nature du bonheur.  (allociné)



Mon AVIS
En voyant les premières minutes 
on pourrait penser a un doc avec des plans séquences parachutés
Suivtt de passages sans artifices sur les outrages du temps 
qui laissent penser a un doc voyeurisme

Et puis, la magie opère, par petites touches, par petites phrases, par un geste de rien,
on pénètre dans une zone où chacun voyagera suivant sa sensibilité
Perso, a ce stade, je n'ai plus pensé ,mais, 
savouré ce formidable hommage a cet amour exceptionnel
Vous en dire plus ne serait pas raisonnable pour votre découverte
...

jeudi 9 février 2017

Film Taïwan, Wawa No Cidal 2015 (avis)


Titre Original : Taiyang De Haizi
Réalisateur :  Yu-Chieh Cheng, Lekal Sumi
Acteurs : Ado Kaliting Pacidal, Yi-Fan Hsu, Kaco Lekal |
Taïwan , drame,société, 99 minutes, juillet 2015
.
🔽
Un peu d'histoire sur les Pangcah avant ou, aprés le film :
.

La story
.
Panay, une aborigène de Taïwan, travaille comme journaliste à Taipei.
Un jour, elle se rend compte que sa tribu, les Pangcah, voient leur vie modifiée par le tourisme.
Les habitants de son village perdent leurs terres et leur culture.
Elle décide, alors, de revenir dans son village pour remettre en état les rizières.
Mais elle va vite s'apercevoir que ce retour n'est pas pour sa terre mais pour sa réelle identité.
.

Mon AVIS
.
Wawa No Cidal fait partie de ces films que l'on a du mal a quitter.
L'ouverture assez lente laisse a penser que l'on se lassera assez vite
Mais, si l'on ne perd pas de vue qu'en Asie le temps ne se décompte pas de la même façon qu'en occident
Si l'on a eu l'occasion d'approcher des minorités (quelque soit le pays) totalement démunies,
face aux rouleaux compresseurs des promoteurs, des tours operator et son cortège de corruption
Si l'on a eu la chance de cotoyer « le peuple du riz » et, compris son attachement a la terre et aux coutumes
Alors Wawa No Cidal prend une toute autre dimension
Le scenario est construit intelligemment pour comprendre tout le drame de ces minorités,
Des acteurs (trices) attachants, de superbes paysages,
Un coté positif de l'importance des médias et, des réseaux sociaux,
La dernière partie, malgré quelques clichés est un pur plaisir

dimanche 5 février 2017

Tunnel 2016 (Avis)


Titre alternatif : 터널 (Teoneol) / The Tunnel
Réalisateur:Kim Seong-hoon
Ha Jung-Woo, Bae Du-Na,Oh Dal su ....
 Corée du sud, Suspense, 126 minutes, aout 2016
.
 .
Un tunnel s’effondre à cause de la qualité médiocre de ses fondations.
Sous les débris, un homme (Ha Jung-Woo) reste piégé.
Avec son téléphone cellulaire il arrive a indiquer sa localisation au centre de secours
qui, declenchent une vaste opération de sauvetagr
les jours passent sans succès, et les gens commencent à perdre espoir.
.
.
Mon AVIS
Avec une cotation chez IMDb de 6,9/10 et,
Une bande annonce avec les moyens employés sur l'accident minier de Copiapó
le sujet était prometteur
Finalement au bout de 126 minutes, heureux de sortir du tunnel
Tunnel qui est une succession de ficelles usées sur le rôle des médias et ,des politiciens
Et des situations en mode survival a peines crédibles
A voir éventuellement un jour de pluie
...

samedi 28 janvier 2017

The Vanished Murderer (Avis)


.
Titre Original : 消失的凶手
Réalisateur :  Chi-Leung Law
Acteurs :  Yiyan Jiang, Ka Tung Lam, Ching Wan Lau
Chine-Hong Kong , Policier, 2 heures, Decembre 2015
.

.
Prison du Nord-Est de la Chine, en 1932.
La prisonnière Fu Yuan creuse un tunnel avec une cuillère d'argent et s'enfuit.
L'inspecteur Song Donglu est chargé de l’enquête.
En suivant les indications de lettres de Fu Yuan, l'inspecteur va tenter de la retrouver à Hong,
ville qui subit une récession économique et
 qui est sous la coupe de l'industriel Gao Xiaodong.
.
Mon AVIS
Intense !
Du Arthur Conan Doyle mâtiné de Qiu Xiaolong
Une intrigue ou l'on se perd dans ses méandres
Des situations rocambolesques, des rebondissements a profusion
Une course poursuite hippique épique
Un final digne des meilleurs Indiana Jones
Mon seul léger reproche ,malgré une belle ambiance,
irait du coté des décors assez surfaits
Du ciné plaisir, a voir sans hésiter
🔽
The Vanished Murderer est la suite de"The Bullet Vanishes" mais ne nuit en rien a l'intrigue
...

Film Thaïlande How To Win At Checkers (drame-gay) Avis


Titre alternatif : พี่ชาย My Hero / Every Time
 Réalisation Josh Kim
Avec: Toni Rakkaen, Thira Chutikul, Jinna Navarat, Ingkarat Damrongsakkul
Thaïlande, États-Unis, Indonésie, drame,gay, 1heure20', 2015
 .
.
À la suite de la perte de ses parents
Oat, un jeune garçon de 11 ans, se retrouve seul avec son grand frère.
Cependant tout va basculer
le jour où celui-ci est appelé à participer à la loterie annuelle de l’armée thaïlandaise.
Incapable de persuader son frère à ne pas y prendre part,
Oat décide de prendre les choses en mains
.

Mon AVIS (1° temps)
Le 1° tiers je me suis dit, voilà encore un petit drama Thaï qui ne va pas voler bien haut
Et puis avant de continuer, une mise en garde:
Aux biens pensants, aux pudibonds. a ceux qui vivent sur une autre planète,
et ceux qui préfere voir exclusivement des images de cartes postale, passez votre chemin
 🔽
Mon AVIS (2° temps)
How To Win At Checkers restera pour moi un film abouti

Une immersion totale dans la philosophie Thaïe
Une séquence night-club assez "délicate" moralement mais, dont on comprend l'utilité dans le final,
Ou l'on explore aussi l'univers de la loterie Thaïlandaise pour 2 ans de service militaire obligatoire (*)
Noir: Tu rentres a la maison
Rouge: Tu en prends pour 2 ans
Non exemptés: Les soutient de famille
Exemptés: les gros, les lady-boys (**) et ...ceux qui ont les moyens d'acheter le noir
(*) (**) Josh Kim a déjà traité le sujet dans son court métrage
"Draft Day"2013 disponible sur YouTube
La mise en scène est très reposante, qui atténue la gravité du sujet
Des acteurs parfaits de naturel
De bonnes doses d'émotions sans tomber dans le larmoyant
...