mercredi 30 octobre 2013

Oh-Oku: Les Femmes du Palais Intérieur

 
Réalisateur Kaneko Fuminori, avec Shibasaki Kou, Ninomiya Kazunari, Horikita Maki ,Amaki Hiroshi
Abe Sadao, Sasaki Kuranosuke , Tadayoshi Okura
Japon, Historique, drame, romance, 2 heures 06', 2006

"Ohoku" est situé dans une ère Edo fictive au Japon où les femmes sont devenus les membres dominants de la société et les hommes sont recherchés pour leur capacité à produire des enfants.
Les rôles inversés des sexes ont été causés par une mystérieuse épidémie qui a réduit le nombre de la population de façon massive.
Quatre-vingt ans après la première attaque, il existe en tout un homme pour quatre femmes dans ce Japon d'un nouveau genre.

Ce sont désormais les femmes qui prennent les décisions, avec à leur tête "une shogun" entourée d'un harem d'hommes appelés ohoku.
L'histoire tourne autour de l'affaire Ejima Ikushima en 1713, le plus important scandale de l'Ooku,
au cours de la période Edo dans l'histoire du Japon sous le règne d'un Shogun encore enfant.
Ooku (le palais intérieur)dépeint la vie de femmes qui vivent dans la partie cachée du château et qui usent de séduction afin d'obtenir les faveurs du Shogun.
La populaire Ejima (Nakama), servante de la mère du Shogun, 
est la cible d'un complot qui consiste à la faire tomber dans les bras d'un acteur de kabuki, le séduisant Ikushima

MON AVIS 
Oh-Oku est de ces films qui vous laisse avec le sentiment d'avoir vu quelque chose de rare,
C'est lent, trés lent comme devait être l'écoulement du temps a cette période
C'est une explosion de couleurs, de costumes, de décors et une foule de détails culturels difficiles à appréhendés en un seul visionnage,
Où l'on apprend aussi que le calme et la douceur apparente peuvent cacher une brutalité morale et physique
Des acteurs absolument magnifiques dans les attitudes gestes et regards.
A voir et revoir pour les amoureux du soleil levant
Cerise sur le sushi: Le générique de fin "Un-Mei" interprété par Koda Kumi
video